Consoude : un indispensable au jardin

Plante aux mille vertus, la consoude possède notamment des propriétés médicinales remarquables. Utilisé autrefois en usage interne, sa toxicité pour le foie a été détecté dans les années 1980. Il est donc recommandé de ne pas consommer sa racine et de ne pas abuser de ses feuilles en salade, soupe ou beignets (surnommés « soles végétales »).

Néanmoins, il reste particulièrement efficace en usage externe (cataplasme ou onguent) pour traiter les plaies, ecchymoses, entorses et fractures. C’est d’ailleurs ce qui lui a donné son nom.

Proliférant facilement dans les fossés, la consoude était autrefois semé par les pèlerins sur le chemin de Compostelle. Ils en glissaient quelques feuilles dans leurs souliers pour limiter les ampoules et les échauffements. Certains en donnaient aussi comme fourrage à des carnes achetées à bas prix et qu’ils revendaient au prix forts deux semaines plus tard, dopées… Les poules en sont aussi friandes et cela améliore tant la quantité que la qualité de la ponte.

Au jardin aussi la consoude fait des miracles. Racinant très profondément (plusieurs mètres) elle fait remonter les nutriments en surface, en particulier la potasse. Surnommées « compost instantané », ses feuilles séchées font un paillis riche et nourrissant. Mellifère (=produit du nectar pour les abeilles), utilisé en purin ou en décoction la consoude permettra de revitaliser des plantes carencées (décoction diluée à 5%) et favorisera la cicatrisation de celles qui sont blessées (purin dilué à 5%). Un purin dilué à 10% en arrosage régulier soutiendra la croissance des plantes gourmandes et renforcera leurs défenses naturelles.

Attention : Si vous décidez de consacrer un petit coin de votre jardin à cette plante merveilleuse, choisissez-le bien et ne laissez traîner aucun morceau de racine, la consoude est très difficile à éliminer une fois en place et elle bouture très facilement à partir du moindre tronçon.

Pour vous en procurer, surveillez les fossés en mai juin (période de floraison) pour repérer ses larges feuilles et ses petites clochettes. Sinon rapprochez-vous d’un maraîcher bio 😉 une plante aussi utile fait forcément partie de son attirail.

Une fois bien en place, vous pourrez la couper jusqu’à 4 fois par an.

0
0
468 ad